Construire un banc de puissance pour moteur thermique (partie1)

Que ce soit en loisir ou en compétition, pour être devant en karting il est nécessaire d’approcher l’excellence dans 3 domaines.

  1. Le pilotage
  2. Le choix et le réglage du châssis
  3. L’optimisation et le réglage du moteur.

Sur ce troisième point, tous les amateurs ont une difficulté de taille: vérifier la performance de leur moteur avant et après un réglage, le remplacement d’un composant ou comparer plusieurs moteurs pour choisir le plus coupleux ou le plus puissant en fonction des conditions de la piste.

En effet la seule façon de tester un moteur est de l’essayer sur la piste, mais bien des paramètres fluctuants empêchent les mécaniciens amateurs de valider si un réglage ou le remplacement d’un composant du moteur, apporte un gain de puissance ou au contraire à « tué » quelques valeureux chevaux vapeurs…

Sans être exhaustive, la liste de ces paramètres non maitrisables sur la piste.

  • Le pilote en premier. Peu de pilote peuvent enchainer les tours dans le même dixième.
  • Le présence des autres pilotes sur la piste
  • Le réglage du châssis, le choix de la démultiplication et l’état des pneus qui se dégradent tours après tours.
  • L’état de la piste qui évolue en fonction de la température mais également en fonction de la couche de gomme déposée par les autres karts au cours de la journée. Le cas le plus flagrant est d’alterner les sessions avec des karts de compétition et des karts de location avec des pneus durs.
  • La météo qui évolue au cours des heures de la journée avec des variations parfois importantes de la température de l’air et de la pression atmosphérique ce qui influe sur la carburation.

En résumé, il est difficile d’évaluer de manière fiable les variations de performance d’un moteur sur la piste. la seule solution fiable est de mesurer ses caractéristiques sur ce que l’on appelle communément un « Banc Moteur »

Il s’agit d’un appareil capable de mesurer le couple d’un moteur dans différentes plages de régime. A partir du couple et de la vitesse de rotation on en déduit la puissance en kilo Watt (kW) ou en chevaux vapeur (cv).

En relevant une multitude de valeurs de couple et de puissance à différente vitesse de rotation, on en tire une courbe qui représente les performances globales du moteur.

Il existe principalement deux types de banc de puissance, le banc à frein et le banc à inertie. nous n’allons pas refaire l’explication théorique des 2 principes, il est facile de trouver des sites qui donnent tous les détails. Par exemple le site de Frédéric se fend de quelques schémas très bien faits.

Le banc frein à beaucoup d’avantages mais sa complexité technique rend sa fabrication et son prix hors d’atteinte pour l’amateur.

Par contre le banc à inertie est beaucoup plus facile à fabriquer.

Ce qu’il vous faut:

  1. Une roue à inertie
  2. Un arbre et 2 paliers avec roulement à bille
  3. Un frein à disque pour stopper le volant à la fin du test
  4. Un ventilateur pour refroidir le moteur
  5. Un aspirateur de fumée si vous êtes en espace clos
  6. Une station météo (option)
  7. Un châssis en tubes soudés pour monter le tout
  8. Un module électronique avec ses capteurs relié à un ordinateur PC sous Windows.

Quel budget prévoir ?

Tout dépend de ce vous êtes en mesure de fabriquer et de construire vous même, mais dans tous les cas, vous devez prévoir un budget minimum de 1500 euros environ pour l’achat du module électronique (DAC) avec son logiciel. Nous commercialisons plusieurs versions de cette interface, mais la plus adaptée pour un banc à inertie est le modèle SP1-V4 de SportDevice. A cet achat vous devez ajouter les fournitures pour la partie mécanique mais si vous savez vous servir d’un poste à souder et d’une scie à métaux, vous pouvez construire un banc de puissance professionnel pour moins de 2000 € TTC.

Note: vous pouvez essayer des solutions gratuites telles que SimpleDyno ou GSFDyno. Après avoir perdu beaucoup de temps , vous devrez envisager l’achat d’un logiciel et d’une interface pro.

Le principe:

Il est très simple. Le moteur à tester va entrainer un volant dont la masse inertielle est connue (calculée). Plus le moteur sera puissant plus le rapport vitesse sur temps sera élevé. En faisant une multitude de mesures de la vitesse du volant au cours de l’accélération on peut calculer le couple et la puissance du moteur.

La mesure de la vitesse et le calcul s’effectue jusqu’à 15000 fois par seconde. Ce travail est dédié au DAC qui envoie le résultat des calculs à l’ordinateur qui transforme ces données en graphiques interprétables pour l’opérateur. L’ordinateur permet également de sauvegarder toutes ces informations pour pouvoir les comparer, les archiver les imprimer ou les transférer à d’autres personnes.

La roue à inertie est l’élément principal du banc. Ses caractéristiques doivent être adaptées au moteur que vous devez tester. Sans vouloir rentrer dans les explications trop théoriques, il faut savoir que l’inertie s’oppose à l’accélération et que c’est l’accélération que l’on va mesurer.

Le moment d’inertie J=1/2 m*R² (pour un cylindre plein). (m) la masse et (R) la rayon du volant
Et l’énergie développée est : E=1/2 J*ώ² (oméga s’exprime en radians par seconde).

Donc pour le volant vous aurez à trouver un équilibre entre la masse et le rayon du volant. Selon la formule, le moment d’inertie évolue avec le carré du rayon. Donc il faut privilégier un grand disque plutôt qu’une masse importante.

L’énergie évolue également avec la carré de la vitesse, donc on peut concevoir un banc de petite dimension avec une faible masse de volant et un système multipliant la vitesse. cependant cette stratégie complexifie la partie mécanique et engendre des pertes mécaniques qu’il faudra interpréter au niveau du logiciel.

Donc pour des moteurs dont la puissance est comprise entre quelques Cv et 30Cv nous vous recommandons une masse d’environ 80 Kg pour une diamètre de 0,60m environ avec un entrainement direct. En utilisant un rapport de 12/70 qui correspond aux démultiplications fréquemment utilisées dans le monde du karting, on obtient une masse inertielle d’environ 4,5 kg/m/sec avec un temps de mesure d’une dizaine de secondes pour un moteur de 20 Cv.

Voici une feuille de calcul qui permet de faire une estimation de la masse inertielle d’un volant en fonction de ses dimensions et de calculer le temps du run en fonction de la puissance du moteur et de la démultiplication.

Essayez, il suffit de remplir les cellules en vert.

Calcul de la roue d’inertie sous excel

Trouver un volant inertiel

Faire fabriquer un tel volant coute cher alors que ces volants existent tout fait et sont faciles à trouver.

Vous pouvez récupérer une roue de wagon. Ce sont des pièces en fonte massive qui sont remplacées fréquemment en maintenance préventive.

Vous pouvez utiliser des roues à inertie récupérées sur des machines industrielles. Dans ce cas trouver la bonne taille relève de la chance chez le ferrailleur du coin.

On peut utiliser les volants qui équipent les presses à fourrage entrainées par la prise de force des tracteurs. On trouve facilement ces volants chez les ferrailleurs spécialisés en matériel agricole ou même sur les sites d’annonces.

Sur cette presse vendue entre 200 et 350 Euros sur LBC on peut récupérer le volant et le dispositif de la clavette de sécurité.

Ce volant est intéressant car le moyeux est démontable et il peut être repris au tour pour adapter un arbre à la taille souhaitée.

Sur cet ensemble l’arbre du volant peut être séparé du renvoi d’angle. C’est ce modèle que nous avons utilisé.

Le volant et son arbre séparé du renvoi d’angle qui repart à la ferraille.

Il suffit d’installer une couronne d’entrainement du coté de l’arbre et un disque de frein fixé sur le volant, le tout suspendu dans un cadre en tube carré.

En cas de grippage du moteur, celui-ci va être en prise directe avec le volant qui a emmagasiné une très importante quantité d’énergie (c’est son rôle). Cette énergie va se dissiper dans le moteur qui va se comporter comme un frein avec des dégâts irrémédiables pour le moteur.

Pour éviter de telles catastrophes, vous devez avoir un système qui sépare le moteur du volant lorsque le couple est trop élevé.

Voici le schéma de principe d’une clavette (en vert) qui casse en cas d’augmentation brutale du couple. Le volant (en bleu) tourne librement dans sur un palier (en rouge) autour de l’arbre en gris. Tout ce dispositif existe déjà sur les volants des presses agricoles. Il suffit d’adapter le diamètre et la nature de la clavette à la puissance du moteur à protéger.

Note: Nous avons par la suite remplacé ce dispositif qui manquait de fiabilité par une roue libre. Voir la partie 2.

 Le frein sert a stopper le disque en fin de test. Celui-ci est fortement sollicité lorsque que l’on est en phase de chauffe du moteur car il faut éviter que le moteur ne soit entrainé par le volant pendant des phases trop longues de décélération, surtout à froid.

La partie électronique

Elle est très simple de mise en œuvre.

Tous les composants nécessaires sont livrés dans le KIT SP1 V4. Le capteur de rotation du volant doit être installé devant une roue à dents. Plus le nombre de dents est important plus la définition sera bonne. Le capteur fonctionne sur le principe de l’effet de Hall, en conséquence la roue dentée doit être en matériaux magnétique. Il n’est donc pas possible de compter les dents de la couronne d’entrainement en aluminium. Nous avons donc rajouté une couronne de moto en acier dont les dents ont été arasées. Important: plusieurs personnes ont utilisé de telles couronnes sans araser les dents. Cela ne fonctionne pas, vous êtes avertis 🙂

Certains équipent leur banc d’une couronne et d’un démarreur  Vous pouvez compter les dents de cette couronne.

Pour le frein, nous vous recommandons de choisir un modèle endurant. Un frein d’automobile est un bon choix, si vous optez pour des pièces de karting, prévoir au minimum un disque ventilé.

Le kit SP1 pour banc à inertie

Caractéristiques:
Lancement de l’essai par télécommande (bouton poussoir) ou depuis l’ordinateur
Affichage des résultats des tests en temps réel sur écran. Les tests apparaissent sur l’écran pendant que le moteur accélère.
Possibilité de v
oir les graphiques simultanément
Courbes vraiment précises et détaillées: Les pannes et les faiblesses du moteur apparaissent clairement.

Possibilité de superposer plusieurs tests pour comparaison.

La version V4 de l’interface électronique:
Plus de connecteurs et canaux analogiques:
2 entrées thermocouple (à l’avant prises jaunes) pour raccorder une sonde de température sur l’eau et l’échappement par exemple. Affichage LCD des températures en façade de l’interface.
4 entrées analogiques (à l’arrière)
2 entrées de compteur (disponibles sur demande)
2 sorties servo (disponibles sur demande)
(0 à 5 volts), adaptée pour être raccordée à la sortie de l’ECU ou à l’adaptateur de pince inductive.
Pince inductive sur la bougie du moteur  pour en mesurer la vitesse (RPM). Bonne sensibilité pour les allumages traditionnels et les nouveaux allumages électroniques.
Capteur numérique à effet Hall pour la mesure de la vitesse du volant à inertie
Tous les câbles  et adaptateurs informatiques d’installation
Le logiciel professionnel SportDyno avec ses mises à jour constantes et gratuites.

La connexion se fait en utilisant le port série du PC, ce qui rend très facile de connecter cet appareil à n’importe quel ordinateur. Pour les ordinateurs ne disposant pas de port série, un adaptateur Série/USB est livré avec le pack.
Le Logiciel sous Windows est très puissant et constamment mis à jour. Il permet de travailler simultanément avec plusieurs tests.

Alimentation: 220V 50Hz / 60Hz (Europe)

Tarifs et disponibilité dans la boutique ICI

La station météo

La station météo (option)

Afin de prendre en compte les variations de température et de hygrométrie de l’air ainsi que la pression atmosphérique, il est nécessaire d’utiliser un module de relevé de ces informations. Ce module ou station météo va renseigner directement le logiciel de calcul qui pourra appliquer un coefficient de correction permettant de comparer différents tests de moteur même si ceux -ci ont été réalisés dans des conditions un peu différentes.

Complément indispensable de votre banc de puissance, la station météo relève lors chaque essais les valeurs suivantes;

  • Température extérieure
  • Hygrométrie
  • Pression atmosphérique

Ces valeurs permettent de calculer la densité relative de l’air. Le logiciel applique un coefficient de correction permettant de comparer des tests effectués dans des conditions météorologiques différentes.

Sans cet accessoire, vous ne pourrez comparer que des tests effectués à quelques heures d’intervalle.

Tarifs et disponibilité dans la boutique ICI

 Le logiciel.

Vous pouvez télécharger la dernière version du logiciel SportDyno sur le site officiel de Sport Devices

Les constructions de nos clients:

Ce banc a été fabriqué et terminé en 2 jours. Le châssis est monté sur roues. L’axe du volant est posé sur 2 paliers et roulements industriels. Les accessoires sont des pièces de karting.

La masse inertielle du volant s’est avérée insuffisante à 2000 RPM. Le client à choisi la solution d’augmenter le diamètre du volant plutôt que d’augmenter sa vitesse. En effet une augmentation de la vitesse de rotation multiplie les pertes par frottements dans les roulements qui doivent être adaptés à ces contraintes. (Le logiciel prend en compte les pertes lors de la décélération). Le choix d’une grande vitesse de rotation du volant implique également de réaliser un équilibrage dynamique du volant.

La couronne dentée permet d’installer un démarreur sur le volant et est utilisée par le capteur de vitesse.

Du beau travail pour un banc simple d’utilisation, très précis avec peu de pertes mécaniques et une excellente reproductibilité des tests grâce à la station météo.

Cette magnifique réalisation dispose d’un embrayage commandé pneumatiquement et d’un démarreur externe.

La suite en partie 2

Si vous souhaitez vous lancer dans la construction d’un banc de puissance pour tout type de moteur ou d’engins motorisés, vous pouvez nous contacter en remplissant le formulaire ci-dessous. Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




29 réflexions au sujet de « Construire un banc de puissance pour moteur thermique (partie1) »

  1. Bonjour
    Vous avez raison, nous devons compléter la description de cet exemple de fabrication par quelques photos supplémentaires et notamment du système de freinage.
    Le volant est en prise directe avec la couronne d’entrainement via une clavette de sécurité qui casse en cas de grippage du moteur. Nous reviendrons plus en détail sur ce système très important.
    Sur ce type de banc, on ne peut tester que des moteurs à embrayage et avec démarreur. Le Rotax ou le Iame X30 est parfaitement adapté

    • Effectivement le principe fonctionne mais j’ai un doute sur la capacité de la roue libre de vélo à encaisser la puissance du moteur. Jusqu’à 29CV pour le Rotax max.

      • Il existe des roue libres type « roue de vélo » de différentes tailles et donc de différentes puissances.
        Ce que je voulais savoir était si le principe peut fonctionner, en bref si le banc avait besoin de l’inertie du volant à la retenue/décélération .
        Merci pour votre réponse.
        Jacques1215

  2. Le couple est calculé à partir d’un capteur placé sur le volant. Le principe de la roue libre n’affecte pas le fonctionnement du banc. C’est une bonne idée si le composant existe à un prix abordable.

  3. Bonjour,
    Pourriez vous me communiquer la façon de procéder pour effectuer un test moteur sur un banc inertie pour un moteur boite de vitesse, faut-il mettre quel rapport (la 1er, la 2, la 3 etc…
    Dans le test faut il freiner l’ensemble en rotation en maintenant le moteur accéléré Ya-t ‘il un site qui explique tout cela Je vous remercie par avance et lorsque j’aurais bien avancé ma construction, je vous commanderais l’interface
    Cordialement JPM

    • Bonjour,
      Vos questions ont mis en lumière quelques ambiguïtés dans nos explications sur le site. Nous avons apporté quelques explications complémentaires sur l’utilité du frein sur un banc à inertie.

      Lors du calcul de la masse inertielle du volant, vous aller définir le rapport de démultiplication entre la vitesse moteur et le volant, ce rapport va dépendre du rapport de boite que vous aurez choisi. En général c’est le rapport le plus élevé (6eme vitesse).

      La séquence de test est simple, On procède à la mise en température du moteur par une suite d’accélération et freinage du volant. (l’interface est équipée de deux entrées températures) puis on stabilise la vitesse du moteur en bas régime. Dans votre cas le 6eme rapport sera engagé. Puis on accélère en grand jusqu’à atteindre le régime max. Une fois le max atteint, on commence à freiner le volant tout en donnant des coups d’accélérateur pour maintenir une lubrification du moteur suffisante. Dans votre cas, le plus simple sera de débrayer le moteur pendant la phase de décélération du volant.
      Vous aurez défini dans le logiciel la plage de régime mini max à prendre en compte pour le calcul, la puissance et le couple apparaissent en temps réel sur l’écran, dès que le régime max est atteint le dashboard est remplacé par le tracé des courbes de puissance et de couple. Bien d’autres paramètres sont configurables selon vos besoins.
      Il est ensuite possible de superposer d’autres courbes pour les comparer, faire des moyennes des corrections etc..
      La station météo est complètement transparente pour l’utilisateur et opère les corrections automatiquement selon la norme choisie dans les paramètres. Je vous recommande la DIN70020 qui correspond le mieux à la configuration.

      • Bonsoir, je vais essayer de realiser ce banc de puissance pour y passer le moteur x30 de mon fils. Chapeau bas au concepteur de cette magnifique realisation. Si vous pouvez me faire parvenir un maximum d information pour eviter les pieges dans la realisation du banc, je suis preneur. Si vous avez des adresses pour acheter les paliers, je prends aussi. J ai quelques questions. Il est expliquer a un moment qu il faut utiliser une clavette sur le volant a inertie comme fusible pour eviter des degats irreversible sur le moteur en cas de probleme mecanique. Ce probleme est il reel avec un moteur equipe d un embrayage centrifuge type rotax ou x30 ? Si c est le cas, quel doit etre le metal de la clavette ? Quel est le budget pour la realisation d un volant par un pro de l usinage ? Etes vous parti d une piece existante ou avez vous fait taille dans la masse votre volant ? Je suis preneur de toutes informations et photos me permettant d eviter des embuches dans la realiisation du banc. Merci et encore sincerement bravo!!!

  4. Bonjour à tous
    Banc terminé et fonctionnel depuis 1 semaine.
    Le logiciel est facile a prendre en main et il faut dire que « sprinbok » a su répondre professionnellement à toutes mes questions aussi bien techniques que informatiques.
    J’ai préféré faire usiner un volant inertiel et son arbre claveté chez un tourneur fraiseur, aucun déséquilibre malgré le poids.
    Facile et « utile » aucun regret.
    Merci.

  5. bonjour
    je suis en réflexion sur la fabrication d’un banc a inertie pour passer des petits moteur type scooter,mobylette, voir même karting dans le but de voir l’évolution de la puissance et couple au court des préparation moteur
    votre boitier serait t’il compatible pour ma réalisation ?

    merci

  6. Bonjour,
    Félicitation pour votre site et surtout votre tutoriel !

    Je suis entrain de construire un prototype de banc d’essais pour petite voiture (205Gti,106,206RC etc) je comptais utiliser une jauge de déformation (ou capteur de couple ) mais en voyant votre solution bien moins onéreuse je commence à changer d’avis.. Votre système a t’il des limites de puissance ? pour la vitesse de rotation la mienne ne dépassant pas 5000 tr/min max au niveau de l’axe je pense que votre logiciel ne serait pas dépassé, c’est plus pour le capteur de dents et le système d’acquisition de donnée que je m’inquiète. Seraient t’ils capables de suivre une grosse accélération (conséquence d’un couple important 300nm par exemple).
    Pour solutionner ce problème d’accélération trop importante est il possible de mettre deux gros collant d’inertie pour diminuer la vitesse d’accélération ? le logiciel peut-il prendre en compte n’importe quel caractéristique de volant d’inertie ?

    • Bonjour, Merci pour vos encouragements.
      Pas de limite de puissance pour la partie logiciel par contre la taille et le poids de la masse inertielle augmente à vitesse constante. Donc pour passer plus de puissance sur un banc à inertie vous avez le choix d’augmenter le poids, le diamètre et ou la vitesse du volant.
      Pour le capteur, il s’agit d’un modèle à effet de hall à haute fréquence . Dans mon cas je l’utilise avec un volant qui tourne à 2500 RPM avec 44 dents soit une fréquence de 1,8 Khz et j’ai des clients qui on poussé à 70 dents sans que cela ne pose de problème au DAC. Donc il y a de la marge…
      Par contre on a observé une perte de fiabilité des mesures si la masse inertielle est trop faible. On recommande au moins 4 kg/m.sE-1.
      Le logiciel se configure pour s’adapter à toutes les formes et taille de volant ou de rouleaux. Le nombre de dents sur la couronne est bien évidemment configurable aussi.
      Je vous invite à vous servir de la feuille de calcul téléchargeable pour déterminer les caractéristiques de votre volant d’inertie.

  7. Bonjour,
    Merci pour votre réponse.
    Je suis entrain de dimensionner au mieux le banc pour être en adéquation avec votre système mais je n’ai pas bien compris votre « 4kg/(m.s) » la vitesse dont vous parlez correspond à la vitesse linéaire de ma couronne ou roue d’inertie ou d’autre chose ? Etant donné que mes petites voitures on un couple supérieur à 1000N.m jusqu’en 3ème je serais donc évidement obligé de travailler sur de haute vitesse pour limiter la taille de volant d’inertie si non j’ai peur d’être obligé de trouver des roues énormes.

    • 2500 RPM. Il s’agit effectivement de la vitesse de rotation de la roue à inertie. Si vous ne souhaitez pas avoir une roue très imposante pour passer de telles puissances, vous serez obligé de la faire tourner à grande vitesse.
      La feuille de calcul vous permet de trouver le meilleur compromis, sachant que vous avez comme obligation d’avoir au moins au moins 4 kg/m.sE-1 de masse inertielle.

  8. Bonjour,
    J’ai pu tester la pince à induction 12V que j’ai reçu ça fonctionne c’est parfait.
    Service au top ( réponse à mes mails rapide et personne que j’ai eu au téléphone agréable et compétente et j’ai même reçu un appel pour savoir si j’avais bien eu la livraison) Disponibilité et livraison rapide, je suis très satisfait et je vous remercie.
    Cordialement.

  9. Bonjour à tous,
    J’ai un volant d’inertie de groupe de secours « temps zéro » à vendre.
    Le diamètre fait (de mémoire ) 740 mm et épaisseur 50mm environ, en acier.
    Si quelqu’un est intéressé , me contacter par mail

  10. Bonjour,

    Je suis entrain de me lancer dans la fabrication grâce à vos explications.

    J’ai juste une question sur le volant d’inertie, au niveau du calcul de la masse d’inertie et de son énergie suivant sa vitesse de rotation.
    J’ai du mal à comprendre vos préconisations de 4 kg/m.sE-1. car l’énergie calculée est en Joules ou kg.m²/s-². Du coup je comprend pas le passage entre l’énergie et ce que vous appelait la masse inertielle.

    Je pense partir sur un volant de 600mm ep35 soit 77kg et 3.4kg/m² ou ep40 soit 88 kg et 3.97kg/m²
    J’ai la chance d’avoir à disposition des tôles de plusieurs épaisseurs que je peux découper à l’oxycoupeur et les reprendre au tour.
    Le tout a une vitesse de 2000 tr/min (moteur 16000 tr/min avec un rapport de 10×70) avec le tableau excel ça me donne des temps de run correct pour un moteur de 18 cv.

    Une autre question :
    Avec la roue libre, cela permet juste le « débrayage » lors d’une casse ou également en décélération. C’est pour pouvoir roder les moteurs sur le banc sans que le volant entraine le moteur à la décélération. Je précise quand mème que le moteur qui passera sur le banc dispose d’un embrayage centrifuge type x30

    Merci d’avance pour votre réponse.
    Sportivement, Rémi

    • Bonjour
      Nous recommandons une masse inertielle mini de 4kg/m² pour assurer un fonctionnement fiable du banc.
      Si cette masse est trop faible vous perdez en précision et en dessous de 3 kg/m² il peut y avoir des erreurs.
      Augmentez si possible d’environ 400 RPM la vitesse de votre volant pour en augmenter la masse inertielle.
      De toutes façons vous êtes dans la bonne fourchette et vous pourrez déterminer la démultiplication optimale (temps du run) lors de vos premiers essais.
      Sportivement.

  11. bonjour
    je suis arrivé au moment de travailler sur la roue a inertie.
    j’ai la possibilité de la faire fabriquer pour rien a partir d’une tôle de 50mm d’épaisseur
    mon idée était de faire un diamètre exterieure de 650mm, se qui fait une masse inertielle de prés de 7 kg/m
    Mon banc sera pour des moteurs de 3/4 chevaux a peut être des moteurs avoisinant les 40 ch
    si j’ai bien compris il suffit de poser un démultiplication plus grande pour les tout petit moteur et une plus longue pour les moteur plus puissant afin d’avoir un temps de run correct (bien sur en reconfigurant le banc a chaque changement de transmission)
    c’est pour cela que je m’oriente sur une tel masse de 7 kg/m

    est ce que mon raisonnement est correct ?

    est ce que la masse de 7kg/m n’est pas exagérément lourde ?

    comme je vais m’orienté principalement sur de petite et moyenne puissance je me disait qu’un volant tourne moi vite c’est moins dangereux et peut être préférable pour avoir des résultats précis ?

    merci d’avance pour vos réponse et bon courage a tout ceux qui se gratte la tête pour se faire un banc

    • Une masse de 7Kg/m est importante et risque de faire un temps de run un peu long. Nous avons observé que la bonne moyenne se situait entre 4 et 5 kg/m.
      Cependant il vous sera facile de diminuer cette masse inertielle en réduisant la vitesse du volant. Cette réduction de la vitesse simplifie l’équilibrage et augmente la sécurité.
      Concernant la précision, celle-ci augmente avec le temps du run, nous situons ce temps idéal entre 7 et 10 secondes. Le temps peut être augmenté mais c’est au détriment de la vie du moteur car on fait souvent une multitudes de tests et le potentiel des moteurs de compétition est plutôt court….

  12. Bonjour,
    comment puis-je vous contacter en privé ?
    Je suis très intéressé par un banc de puissance fabriqué avec vos composants mais je ne suis pas du tout équipé en termes d’outils ni la capacité de faire de la soudure par exemple.
    Est-ce que vous pouvez fournir de la main d’œuvre ?
    ou alors vendez-vous des bancs prêts à l’emploi ? neuf ou occasion.
    Peur-être même de la location ?
    Merci d’avance pour votre réponse.
    Cdt

    • Bonjour,
      Nous ne fournissons pas la partie mécanique des bancs de puissance. Plusieurs clients ont choisi de faire construire leur banc au serrurier du coin pour le châssis. Il existe une multitude d’artisans compétents. Les prix sont souvent très raisonnables et n’oubliez pas qu’une fois fini, votre banc conserve une valeur importante à la revente s’il est bien conçu et fini.

  13. Bonjour, je souhaiterais savoir si votre kit SP1-V4 serait compatible pour des petits moteurs allant de 1 à 10ch? Merci d’avance pour votre réponse

    • Bonjour,
      Le Kit SP1 est conçu pour mesurer l’accélération d’une masse inertielle peut importe la puissance.
      Il suffit que cette masse soit adaptée à la puissance que l’on veut mesurer.
      Donc la réponse est oui, le SP1 permet de mesurer des puissances de 1 à 10 Cv. Nous en avons même vendu pour des bancs de moteur de modélisme.
      A l’opposé nous avons équipé des bancs à rouleaux pour des véhicules jusqu’à 600 Cv !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *